# SAINT-LOUIS/SENEGAL # Un ‘’ Baromètre de l’engagement citoyen et de la redevabilité locale (BEC-RL) ‘’ pour faire bloc et tirer meilleur profit de l’exploitation pétrolière et gazière : de quoi s’en inspirer !

4
1079

Le « Baromètre de l’engagement citoyen et de la redevabilité locale _ BEC-RL » est un projet conduit par l’Association pour la Recherche-Action-Développement et Environnement au Sahel (ARADES) basée à Saint-Louis Sénégal entre avril 2018 et décembre 2019. Il avait comme objectifs de permettre de renforcer la gouvernance, la transparence et la participation citoyenne dans les industries extractives au Sénégal.

Après Thiès, les partenaires de mise en œuvre (OXFAM BURKINA, CERA-FP, ORCADE et RECIBOG) et les bénéficiaires (CVCs de Dédougou, Houndé et Soaw) du projet Hewlett sont allés s’inspirer de l’expérience saint-louisienne du Sénégal pour peaufiner leur stratégie d’interventions actuelle et future. Le projet Hewlett mis en œuvre au Burkina Faso est similaire au projet BEC-RL du Sénégal. Il a entre autres objectifs de renforcer la transparence dans la gouvernance des industries extractives au Burkina Faso, avec un focus sur l’opérationnalisation et la bonne utilisation des ressources du fonds minier de développement local (FMDL).

Fondée en 1659, Saint-Louis du Sénégal est l’une des quatre premières communes d’Afrique (les quatre vieilles) de plein exercice créées par la France au Sénégal à partir de 1872. Au moment de l’indépendance, Saint-Louis perd toute son importance au profit de la nouvelle capitale Dakar qui de plus a attiré à elle tous les intellectuels et tous les fonctionnaires. La ville tombe en léthargie.

Mais la nature a doté la Saint-Louis Commune de quoi retrouver son lustre d’antan. Car après le pétrole, la société américaine Kosmos Energy, détentrice depuis 2014 de droits d’exploration d’hydrocarbures au Sénégal, annonçait le 27 janvier 2016 la découverte d’une importante découverte de gaz naturel au large de Saint-Louis, sur un gisement offshore à cheval sur la frontière avec la Mauritanie.

Pour que les retombées de l‘exploitation pétrolière et gazière profitent à la ville au plan économique et social, un comité de veille et de contrôle citoyen (CVCC) a été mis en place. Le CVCC est un outil conçu et voulu par le projet « Baromètre de l’engagement citoyen et de la redevabilité locale _ BEC-RL » pour permettre de renforcer la gouvernance, la transparence et la participation citoyenne dans les industries extractives au Sénégal.

4 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici